Journal

Je m’en vais…

En septembre, je quitte tout.

Le magasin dans lequel je travaille depuis quatre ans, mes potes en or, la petite chambre dans la ferme en haut de la colline, les médecins et les physiothérapeutes de pointe qui me suivent, le club de boxe auquel je tiens tant. Tout ce que j’ai construit petit à petit depuis tant d’années de galères, la stabilité que j’ai enfin gagnée après de rudes batailles, la bienveillance de mes proches, je les laisse derrière moi. Aujourd’hui, alors que mon corps est au summum de sa forme, que mon esprit s’apaise enfin, que mon passé, lentement, s’estompe pour laisser place à une nouvelle force, je m’en vais. Je vais me planter au bord de la route et lever le pouce pour le Sri Lanka.

Lire la suite

Le jour où… j’ai commencé la boxe

La rage, l’incompréhension, la déception mêlées à une tristesse indescriptible montent en moi. Mon kiné me regarde, s’aperçoit de mon état et prend un grand ballon de gymnastique.

 

« Tape dedans de toutes tes forces. »

 

Mes petits poings nus s’enfoncent l’un à la suite de l’autre avec vigueur et rapidité. Je mets toute mon énergie à défoncer la surface qui se déforme sous mes coups. Je repense à tout ce qui m’a blessée et frappe au fur et à mesure que je recrache le poison qui me ronge.

Lire la suite

Eloge de l’imperfection

Je me souviens du cours de philosophie au gymnase durant lequel j’avais entendu parler pour la première fois d’Alexandre Jollien et de son livre “éloge de la faiblesse”.  Cet homme suisse, né infirme moteur cérébral, lance plusieurs réflexions dans son petit livre  à propos de la normalité, de son intégration à la société et de la vie parmi d’autres personnes infirmes dans un centre spécialisé. J’étais tout récemment diagnostiquée de mon syndrome d’Ehlers-Danlos à ce moment-là et son récit m’avait été droit au cœur.

Lire la suite

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. Jacques Brel

Le regard des autres… après plus de 100 points de suture

Je me rappelle de cet été durant lequel, sans plus penser à la cicatrice qui traverse ma poitrine, j’ai pris un bikini au lieu du maillot une pièce pour aller nager . J’avais l’habitude de cacher ce trait rouge qui me scinde en deux, le protégeant du soleil et des regards. 

Lire la suite

Christmas Midnight Run. Récit d’une victoire sur la maladie

10 décembre 2016. Christmas Midnight Run. 7,2 kilomètres. 250m D+

 

Environ deux mois après ma deuxième hospitalisation en cardiologie, je compte pour tout entraînement une dizaine de footings de 30 minutes, quatre sorties VTT de 1 heure et une sortie montagne en rando-course… Ce n’est pas grand chose.

Lire la suite

Opérations: 3 mois après la sortie de l’hôpital, la peur au ventre

Dans ma tête, en sortant de la clinique après mes 45 jours hospitalisée, je me disais que voilà, le plus dur était derrière moi pour un bon moment. Mon cardiologue m’a rapidement redescendu sur Terre: “Je sais que tu es optimiste, mais reste consciente que ce n’est pas fini et que ton cœur n’est pas encore guéri.” Cela ne m’a pas empêchée dès mon retour chez moi de profiter à fond de la vie, de vivre  chaque instant à 200%, sachant que ce temps serait limité.

Lire la suite

Garder le (handi)cap

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé quels étaient mes objectifs de compétition pour 2016, pourquoi je ne donnais plus de nouvelles sur ma page facebook et sur le site internet… Après quelques temps de silence, me revoilà prête à écrire.

Lire la suite

Une journée… avec le SED

Aujourd’hui, le temps d’un jour, je t’invite à partager un moment de ma vie, en te permettant de te glisser dans ma peau… ou plutôt dans mes mots! Je te propose de découvrir à travers mon quotidien le SED, le syndrome d’Ehlers-Danlos, la maladie qui me touche.

Lire la suite

Ca va mimi ?

C’était samedi soir, après une magnifique sortie trail avec mon équipe de course à pied. Il était tard, je manquais de sommeil. Et là, sans crier gare, les souvenirs du passé me sont revenus en pleine figure, détruisant les étoiles dans les yeux que m’avait données cette belle journée. J’étais entourée par mes amis de la course à pied et pourtant je me sentais seule et je souffrais. Je restais un peu en retrait, incapable de partager aux autres mon ressenti. Je me suis toujours répétée que mes problèmes ne concernent que moi et qu’il est hors de question qu’ils touchent mon entourage.

Lire la suite

A la source selon Kilian Jornet

«Je ne comprendrai jamais comment les personnes peuvent vivre entourées de ciment, de béton, d’asphalte, de fer et de verre. C’est difficile de trouver dans cet endroit le seul reflet de ce qui avait été, lorsque longtemps auparavant, la terre suivait son cours loin de la main des hommes. Où est l’eau qui, coulant librement, cherche son chemin entre les roches pour trouver le meilleur trajet possible jusqu’à la mer ? Et les fleurs qui essaient de survivre entourées d’arbres et d’arbustes, luttant avec d’autres fleurs pour dérober le rayon de lumière qui va leur permettre de révéler toute leur beauté ? Les animaux ne trouvent pas le terrain pour suivre leur instinct et se réfugier, chercher leurs proies, leurs cachettes pour rester loin du regard de leurs prédateurs, en un mot, pour vivre. Et nous ? Dans le fond, ne sommes-nous pas des animaux ? Comme les chiens, les chats et les perroquets, ne sommes-nous pas enfermés entre quatre murs de ciment qui nous empêchent de voler librement pour pouvoir sentir l’essence de l’homme, celle de l’animal qui dort en nous en espérant le moment de se réveiller et de courir ? » Kilian Jornet

Découvrir la vie… avec les animaux

Qu’est-ce que c’est le bonheur? Pour moi, il ressemble à ces moments magiques où je glisse avec la luge sur la neige, riant aux éclats, deux beaux chiens noirs courant à mes côtés, les chevaux me regardant d’un air mi-intrigué mi-amusé, les chats dormant au soleil, les canards se baignant dans les flaques d’eau. Nous sommes à la ferme où je monte à cheval. Ce lieu si beau à mes yeux, presque irréel tant je m’y sens bien. Il est là, mon petit coin de paradis, tout simple et pourtant si important dans ma vie. C’est ici que je me ressource, au contact des animaux, de la nature et de la simplicité. Je ne m’y sens pas jugée. Les artifices ne servent à rien, il ne reste plus que nous, tous nus, faces au monde tel qu’il est réellement à l’écart des villes.

Lire la suite

Envie de partir, de découvrir

Envie de partir… ou besoin de partir? L’appel à l’aventure se fait à nouveau sentir, plus fort que jamais. Mes pieds ne demandent qu’à parcourir le monde. Mon esprit est avide de nouvelles découvertes, d’expériences. J’ai besoin de sortir de ma routine. Mais surtout, j’ai besoin de me retrouver, d’être seule à choisir ma façon de vivre. Ne plus penser aux horaires universitaires, aux examens, aux contraintes. Il est essentiel que je retrouve ma liberté, que je me retrouve.

Lire la suite

Le sport: thérapie physique, thérapie psychique

Le sport, mon meilleur traitement médical, ma meilleure psychothérapie. La découverte du potentiel de mon corps, qui me semblait pourtant si fragile et si douloureux. Le renforcement mental et la découverte d’une nouvelle dynamique de vie. Ou comment passer d’une vie sédentaire marquée par les douleurs chroniques au rêve de l’ultra-trail.

Lire la suite

Une année pour appréhender mon présent

Voici un texte que j’ai écrit lors de mon année sabbatique. Puisse mon parcours donner de l’espoir aux oubliés de l’amour. Un merci tout particulier à mes compagnons d’infortune qui ont été à mes côtés… et à tous ceux qui m’ont encouragée à suivre mon chemin, aussi difficile soit-il.

Pourquoi cette idée?

Lire la suite

La tolérance mutuelle

La tolérance mutuelle est la règle d’or de notre conduite. Il va de soi en effet que nous ne serons jamais tous du même avis et que la Vérité nous apparaîtra de manière fragmentaire selon des points de vue différents. La conscience ne nous parle pas à tous d’une façon identique. Sans doute est-elle un excellent guide pour chacun, mais vouloir imposer aux autres les règles de notre conduite individuelle, serait une entorse intolérable à la liberté de conscience. Mahatma Gandhi

Made with Love - Copyright © 2015-2021 Myriam